Votre patron sait-il que vous êtes en train de lire cet article?

Votre patron sait-il que vous êtes en train de lire cet article?

À la suite des élections américaines et des récentes révélations sur l’utilisation des données par Facebook, tous ont les yeux tournés vers les géants du web et leur appétit pour les données des consommateurs et électeurs. Ceci est par ailleurs merveilleusement illustré dans le documentaire «The Great Hack» disponible depuis peu sur Netflix.

Le monde du travail passe pour l’instant sous le radar... mais en tant que travailleur, êtes-vous épargnés? Il semble que le combat se déplacera au bureau! Vous êtes potentiellement un générateur de données sur vous-même.

Si la surveillance en entreprise a toujours existé, les récentes avancées technologiques pourront éventuellement lui donner une tout autre dimension. Des exemples de données accumulées par certaines entreprises dans le monde :

  • Des senseurs pour détecter l’emplacement et les déplacements du travailleur;
  • Des détecteurs sonores afin de détecter si les travailleurs se parlent/collaborent;
  • Le temps moyen de réponse à un courriel;
  • Le temps et le moment où le salarié est connecté hors du bureau.

Si, comme consommateur, il est plus facile de refuser – lorsqu’on est conscient – l’accès aux données personnelles, il sera plus malaisant pour un travailleur vulnérable de s’y opposer. Avez-vous quelque chose à cacher?, lui rétorquera-t-on! Nous ne sommes pas dans un futur lointain: des salariés sont présentement congédiés par un algorithme chez Amazon!

Par ailleurs, la tendance des sondages d’engagement des employés «pulse», vue souvent comme une panacée, car on mesure en temps réel notre satisfaction envers le patron et notre engagement, n’est-elle pas une forme de contrôle social avancée?

Voici mes prédictions pour le futur.

1) La résistance des travailleurs s’organisera!

Elle sera partiellement silencieuse, mais réelle. En 2025, plus de personnes vont mener des vies parallèles: un cellulaire et ordinateur personnel, en plus de ceux du travail.

2) La naissance des courtiers en efficacité algorithmique.

De la même façon qu’une entreprise peut travailler sa présence web sur les moteurs de recherche, l’être humain devra travailler sa «qualité algorithmique».

Imaginez la scène: votre courtier prétend, à tort ou à raison, maîtriser les techniques prédictives de votre entreprise. Il veut vous aider à améliorer votre score POTENTIEL, basé sur un algorithme prédictif développé par votre organisation. Ses conseils: change ton adresse physique pour une adresse plus près du bureau, connecte-toi au réseau privé virtuel (VPN) entre 6h et 7h du matin au moins 4 fois par semaine (mais pas 5!) et écris des courriels plus souvent à des VP importants. Et le comble, c’est que ça risque de fonctionner, car l’algorithme analysera votre potentiel de succès pour une promotion en fonction de ces critères.

3) Défi éthique et RH

Les entreprises et départements RH devront répondre à des questions quant à la surveillance qu’ils font de leurs employés. Le jour où un juge devra analyser un algorithme afin de déterminer s’il produit de la discrimination systémique, c’est demain!

L’analyse de données peut permettre de dégager des constats intéressants et importants pour nos entreprises. Les données volumineuses (big data) et l’analytique offrent des opportunités fascinantes d’amélioration de nos façons de faire.

Les consommateurs sont par ailleurs souvent heureux de savoir que l’entreprise leur envoie des solutions personnalisées selon l’utilisation de leurs données. Mais une réflexion s’impose certainement, sans quoi on se retrouvera collectivement à dire «Je n’ai jamais voté pour ça»!

Source

En traitement... Attendez s'il vous plaît
Please don't refresh or leave this page